Walther Funk

Naissance : 16/12/2018 – Décès : 31/05/1960

Nationalité : Prusse Orientale - actuelle Russie

Profession

Journaliste, Homme politique.

Infractions et Crimes

Crimes contre la paix, crimes de guerre et crime contre l'humanité.

Mode Opératoire

Walther Funk étudiait le droit et l'économie à l'université de Berlin avant de s'engager dans l'armée allemande en 1914 pour la Première Guerre Mondiale. Démobilisé en 1916 pour des raisons médicales, il se tournera vers une carrière journalistique au cours de laquelle il sera journaliste spécialiste des questions financières d'un journal conservateur avant de devenir rédacteur en chef de ce même journal. Il rejoindra le parti national-socialiste d'Hitler en 1931 après avoir démissionné de ses fonctions et sera élu député du Reichstag un an plus tard. En 1933, date à laquelle les nazis prennent le pouvoir sur l'Allemagne, Walther Funk est nommé secrétaire d'État au Ministère de la Propagande ainsi que Ministre des Affaires Économiques dans le cabinet d'Hitler et président de la Reichsbank à partir de 1939. Walther Funk aura un rôle déterminant dans l'aryanisation et le réarmement et organisera le pillage des biens appartenant aux Juifs et aux habitants des territoires occupés.

Victimes

En tant qu'accusé au procès Nuremberg, ce sont l'ensemble des crimes du nazisme qui lui sont reprochés, comme la déportation et l'extermination des juifs (plus de 6 millions de morts), ou les crimes sur les populations civiles et militaires des pays occupés. Plus particulièrement c'est le pillage économique des juifs, dont Funk est responsable, et du financement du parti, par des moyens illégaux.

Peine

Au procès de Nuremberg, Walther Funk sera acquitté pour le faits qualifié de complot mais déclaré coupable des autres actes d'accusation. Il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Il sera mis en liberté 11 ans après sa condamnation pour raisons médicales.