The Torso killer

Richard Cottingham

Naissance : 25/11/1946

Nationalité : Etats-Unis

Profession

Opérateur chez Blue Cross (société informatique).

Infractions et Crimes

Meurtres - Viols - Vols - Séquestration - Agressions sexuelles

Mode Opératoire

Durant les années 1970 et 1980, plusieurs femmes avaient été retrouvées mortes après avoir été agressées sexuellement et torturées. Cottingham laissait derrière lui des corps mutilés, certains tailladés dans tous les sens. Au New Jersey, ses victimes étaient menottées et étranglées et avaient la bouche scellée avec du ruban adhésif. À New York, certaines étaient abandonnées dans des chambres d’hôtel sans tête, sans mains et sans seins. Il profitait du sommeil de sa femme pour sortir après son quart de travail. Il se déguisait en utilisant une perruque et approchait des jeunes femmes, les invitait dans des bars et les droguait. Une fois qu’il les avait séquestrées, il aimait repousser leurs limites et voir jusqu’à quel point ses proies pouvaient tolérer ses supplices. « J’en découpais certaines avec une scie à métal, confesse le tueur. C’était pour que la police ne puisse pas identifier les victimes. Ce n’est pas pire qu’un docteur qui t’enlève le cerveau ou une autre partie du corps lorsque tu es décédé. La victime était déjà morte. Ce n’était plus qu’un corps. » Ses victimes étaient surtout des prostituées. Il a avoué avoir agressé et kidnappé d’autres femmes dans divers endroits, comme dans des stationnements de centre commerciaux. Il crevait alors les pneus des voitures des dames, leur venait en aide et montait à bord du véhicule en les menaçant d’une arme. «Je créais une situation où les femmes venaient à moi», explique-t-il.

Victimes

Entre 80 et 100.

Peine

Prison à perpétuité.