Le Jars Killer, The Rainy Night Butcher

Lam Kor-Wan

Naissance : 30/11/1954

Nationalité : Chine

Profession

Chauffeur de taxi.

Infractions et Crimes

Enlèvements, séquestrations, viol, assassinats.

Mode Opératoire

La situation professionnelle de Lam Kor-Wan le mettait dans une position d’ascendance aisée vis-à-vis de ses victimes. En effet, il prenait, de nuit et souvent par mauvais temps (ce qui lui a valu le surnom de « Rainy Night Butcher ») des jeunes femmes (âgées de 17 à 31 ans) dans son taxi où il les étranglait avec du fil électrique, les ramenait dans la maison familiale afin de les démembrer. La particularité qui lui a valu le surnom de « Jars Killer » était sa manie de garder les organes génitaux de ses victimes dans des contenants Tupperware remplis de formaldéhyde comme trophées. Son arrestation a été rendue possible grâce à son besoin de photographier ses victimes. En effet, Lam Kor-War a pris plusieurs clichés de celles-ci et a également tourné des vidéos dans lesquelles il se filmait exécutant des actes nécrophiles avec sa quatrième et dernière victime. Lam Kor-War a essayé de développer les photographies d'une de ses victimes démembrée au sein du magasin Kodak d’Hong-Kong. Alerté par les clichés, le directeur du magasin Mong Kok a averti la police qui l’attendait quand il est retourné récupérer ses photos développées.

Victimes

4 jeunes femmes.

Peine

Lam Kor-War a été arrêté par la police le 17 aout 1982. Lors de son interrogatoire, Lam Kor-War a prétendu que les photographies appartenaient à un ami qui travaillait sur un bateau et qu’il devait les lui remettre bientôt. Or, cet homme ne donnant pas signe de vie, la police a décidé de perquisitionner l'appartement en rez-de-chaussée de ses parents rue Kwei Chau. La police a ainsi trouvé une vieille boîte de munitions dans la chambre à coucher qu'il partageait avec son frère qui contenait des clichés pornographiques, des clichés des membres de ses victimes, des bandes vidéos représentant même le viol du cadavre d’une de ses victimes ainsi que les contenants Tupperware abritant une collection d’organes sexuels des femmes qu’il a tuées. Le 8 avril 1983, après 21 jours de procès, Lam Kor-War a été reconnu coupable de quarte homicides volontaires et a été condamné à la peine de mort par pendaison. Cependant, le 29 aout 1984 la peine de mort prononcée à l’encontre de Lam Kor-War a été convertie en réclusion criminelle à perpétuité au sein de la prison de Shek Pik.

Références

Film : « Dr. Lamb » (1992) inspiré de l’histoire de Lam Kor-Wan Livre : Tueurs en série chinois, Livres Groupe, Books LLC, 1er juin 2010.