Jose Antonio Rodriguez Vega

Naissance : 30/11/1956 – Décès : 24/10/2002

Nationalité : Espagne

Profession

Maçon.

Infractions et Crimes

Viols - Assassinats

Mode Opératoire

Les crimes de Jose Antonio Rodriguez Vega se remarquent par un mode opératoire particulier. De vieilles dames sont retrouvées mortes chez elle d’une mort, à prime abord, naturelle. Jose Antonio Rodriguez Vega choisit ses victimes à l’avance. Il agit donc par préméditation pour sélectionner des femmes pour l’ensemble toutes âgées de plus de 60 ans. Il les approche grâce à la confiance qui leur inspire et son allure inoffensive. Le 6 août 1987 Margarita Gonzales, 82 ans, est retrouvée morte chez elle. José Antonio Rodriguez Vega est entra au domicile de la victime, la bat, la viole puis l’étouffe. Le même sort est livré à Carmen Fernandez Gonzales, 80 ans, le 30 septembre 1987. Le triptyque violences-viol-étouffement est également subi par Natividad Robledo Espinosa, 66 ans, en octobre 1987. Une période d’accalmie a eu lieu jusqu’au 21 janvier 1988 date à laquelle Carmen Martínez González est également retrouvée morte chez elle. Enfin s’agissant des victimes ayant pu être identifiées, Julia Paz Fernández, 66 ans est retrouvée morte chez elle selon le même processus que les précédentes victimes. C’est alors le 19 mai 1988 que José Antonio Rodriguez Vega est arrêté près de son domicile à Santander. Il est probant que ce dernier agissant avec une précise préméditation en ce qu’il choisissait spécifiquement ses victimes du fait de leur âge, de leur approche facilitée par l’excuse d’un travail à effectuer chez ces dernières et d’une image agréable, charmante et lisse. La préméditation tient à un vrai apprivoisement chez Vega. En effet, il s’immisce dans le cercle étroit de ses victimes, connaît les détails de leurs vies et leurs habitudes. Il sera découvert lors de son procès que Jose Antonio Rodriguez Vega avait méticuleusement conservé certains biens et effets de ses victimes, dans une chambre de couleur rouge, à son domicile, reconnus par les familles des victimes lors de la diffusion d’une vidéo sur le domicile de Vega. La singularité de Jose Antonio Rodriguez Vega tient à un vrai profil psychopathe par son acharnement sur des vieilles victimes, profil indécelable pour nombre de personnes qui furent à son contact, à une description froide et détaillée de ses crimes lors des questions posées par les enquêteurs.

Victimes

Au moins 16 femmes âgées de 61 ans à 93 ans.

Peine

En novembre 1991 débutait le procès de Vega. Une particularité apparaît en ce qu’il avoua ses crimes avec une grande assurance au jour de son arrestation et qu’il nia au moment de son procès en soutenant une mort naturelle. Au moins seize meurtres sont attribués à Vega. Néanmoins, l’âge de ses victimes ne permet pas de dire si celles-ci sont toutes mortes étouffées par Vega. Il fut condamné à 440 ans d’emprisonnement pour violences, viols et assassinats. Jose Antonio Rodriguez Vega est mort le 24 octobre 2002. Alors qu’il écopait toujours sa peine, il fut poignardé par deux autres détenus.