Matamendigos

Francesco Garcia Escalero

Naissance : 24/05/1954

Nationalité : Espagne

Profession

Sans profession. Mendiant.

Infractions et Crimes

Vols, viol, meurtres en série.

Mode Opératoire

Après les 12 ans de prison pour le viol collectif auquel Escalero avait participé s’ensuit la phase de tueries en série teintée des attraits d’Escalero pour le cannibalisme et la nécrophilie. En août 1987, une femme, dont l’enquête révèlera qu’elle était une prostituée, est retrouvée morte décapitée et brûlée. La chaîne des tueries en série continue avec pour particularité qu’Escalero s’attaque à des mendiants ce qui lui vaudra le surnom « d’assassin de mendiants ». A partir de mars 1988 trois mendiants sont retrouvés morts. Le premier a été poignardé et son crâné a été fracassé sur un rocher, le second est retrouvé profondément brûlé, enfin, le troisième es retrouvé mutilé de son organe génital. De nombreuses autres personnes ont été retrouvées mortes par le fait d’Escalero mais dans la mesure où il s’attaquait à des mendiants toutes n’ont pas pu être identifiées. La singularité des crimes d’Escalero est son penchant pour la nécrophilie, c’est-à-dire, une déviance sexuelle caractérisée par une attirance morbide pour les cadavres, et pour le cannibalisme. En effet, durant sa chaîne meurtrière Escalero pille des cimetières, profane des tombes et vole des organes. En outre, s’agissant de ses victimes l’une est retrouvée sans le bout de ses doigts, l’autre privée de ses organes génitaux, Escalero commet ses forfaits avec une extrême violence et une profonde cruauté. Escalero est arrêté en 1994, deux jours après s’être enfui d’un hôpital psychiatrique avec un ami Luis Victor Criado. Ce dernier est retrouvé mort brûlé avec le crâne broyé selon le mode opératoire d’Escalero. Au cours de l’enquête Esacalero tente de suicider mais ne parvient qu’à se casser une jambe, il avouera le meurtre de son ami et demandera à être transféré dans un centre pénitentiaire.

Victimes

11 victimes.

Peine

Lors de son jugement en 1995, Escalero est jugé pour le meurtre de 11 victimes et déclaré atteint de schyzophrénie et de dépendance à l’alcool, il est donc placé en hôpital psychiatrique et est considéré comme fou dangereux.