Pangaman

Elias Xitavhudzi

Naissance :

Nationalité :

Profession

Infractions et Crimes

Meurtres

Mode Opératoire

Il a sévi durant les années 1960 en même temps que de nombreux autres tueurs en série dans cette ville. Il choisissait ses victimes uniquement parmi les femmes blanches de la ville Atterigeville en Afrique du Sud dans un contexte de ségrégation extrêmement présent. Il les mutilait à l’aide d’une machette, appelée Panga par les sud-africains, ce qui lui valu le surnom de Pangaman.

Victimes

16 femmes blanches.

Peine

Il a été arrêté puis condamné à la peine capitale par pendaison, il a été depuis exécuté.