La Bête des Andes

Daniel Camargo Barbosa

Naissance : 22/01/1930 – Décès : 13/11/1994

Nationalité : Colombie

Profession

Infractions et Crimes

Assassinats - Viols

Mode Opératoire

En juin 1988, Barbosa a été arrêté pour l'assassinat d'une fillette de douze ans. Il était lié aux faits grâce à une empreinte digitale laissée sur un emballage de sucrerie trouvé sur la scène de crime, moyen par lequel il attirait ses victimes. Camargo violait ses victimes avant de les étrangler, parfois en les poignardant quand elles résistaient trop. Une fois ses victimes mortes il abandonnait leurs corps dans la forêt pour qu’ils soient détruits par des charognards, lui facilitant ainsi le travail de dissimulation. Il a avoué avoir tué 71 filles avant de s'échapper de prison deux ans plus tôt. Il conduit également les autorités sur la trace de ces victimes dont les corps n'avaient pas encore été récupérés. C’est en Equateur que Daniel Barbosa a vraiment marqué le monde en tant que tueur en série. Dans la ville de Guayaquil 55 jeunes filles ont disparues alors que ce dernier a passé quatorze mois là-bas. Tous les corps n’ont pas été retrouvé, mais il ressort clairement que cet homme était extrêmement brutal, il avait lacéré et écrasé les jeunes filles avec une machette. Sur chaque scène de crime, les enquêteurs retrouvaient des emballages de bonbon, ce qui les conduisaient à déduire que Barbosa attirait les jeunes filles avec des bonbons. Un mode opératoire très simple et efficace mais qui conduira Barbosa à sa chute En Juin 1988, la police découvrait le corps d'une autre jeune fille, 12 ans Gloria Andino. Elle a été tuée de la même manière que les précédentes victimes, mais il y avait une légère différence sur la scène du crime, elle tenait un emballage de bonbon. Cette enveloppe a été mise sous scellés, et des empreintes digitales qui n’appartenaient pas à la victime furent découvertes. La police réussit à trouver leur auteur, c’était Daniel Camargo Barbosa. Il fut arrêté car il traînait près du corps de la victime, et lors d’une fouille les policiers ont découvert une photo d’une victime précédente dans sa poche. Après de nombreux interrogatoires, il finit par avouer et reconnu tous les meurtres dont il était soupçonné ainsi que l’assassinat d’un couple. Les meurtres s’élevaient à hauteur de 71, la police lui demanda alors où ils pourraient trouver le reste des corps des filles qui avaient disparu. Barbosa les conduisit à six corps, déposé dans une décharge récemment. La suite des interrogatoires confirmait que Barbosa avait attiré les filles avec des bonbons, et il avouât qu’il utilisait également des stylos à bille comme appât, car en Equateur on n’en trouvait pas beaucoup. Barbosa avouât également aux policiers qu’il aimait les filles jeunes car vierges, car ça lui donnait un sentiment de toute puissance.

Victimes

Au moins 72 victimes, toutes des jeunes filles souvent pré-pubères.

Peine

Barbosa a été condamné en 1989 à 16 ans de prison, maximum requis en Equateur. Depuis il a été rapporté qu'il fut assassiné en prison, par le cousin d'un de ses victimes.

Références

Livres: - Human Death in Ecuador, Books LLC.