Alfred Jodl

Naissance : 23/01/2019 – Décès : 16/10/1946

Nationalité : Allemagne

Profession

Chef de l'état major de la Wehrmacht.

Infractions et Crimes

Complot, crimes contre la paix, crimes de guerre et crime contre l'humanité.

Mode Opératoire

Alfred Jodl s'engageait, dès l'âge de ses 13 ans dans les corps des Cadets bavarois. Son ascension sera très rapide puisqu'il sera nommé lieutenant en 1912, participera à la Première Guerre Mondiale en 1914, sera nommé Premier lieutenant en 1916, deviendra officier d'état major en 1918 avant d'être promu chef de batterie au 22ème régiment léger d'artillerie en 1919. En 1923 il fera la connaissance d'Hitler et sera nommé capitaine et c'est 4 ans plus tard qu'il deviendra officier d'état major à la 7ème division de Munich. De 1928 à 1932 Alfred Jodl enseignera la tactique de l'histoire militaire. Ensuite il retournera sur le terrain et sera, en 1932, promu major et chef de groupe dans la section d'opération au sein de l'office des troupes du Ministère de l'Armée puis deviendra colonel en 1934. Après une seconde rencontre avec Hitler en 1940, Alfred Jodl est nommé général de l'artillerie. Il mettra en place « l'opération Barbarossa », consistant en l'attaque de l'URSS. Par ailleurs, Alfred Jodl était également responsable de la déportation des juifs d'Europe dans les camps de concertation. Son ascension se terminera en 1944, date à laquelle Alfred Jodl est promu Generaloberst, ce qui équivaut au grade de général d'Armée dans l'armée française. Alfred Jodl signera la capitulation de la Wehrmacht en 1945 et sera arrêté peu de temps après par les troupes britanniques et fait prisonnier de guerre.

Victimes

En tant qu'accusé au procès Nuremberg, ce sont l'ensemble des crimes du nazisme qui lui sont reprochés, la préparation de la guerre , la déportation et l'extermination des juifs (plus de 6 millions de morts), et les crimes sur les populations civiles et militaires des pays occupés.

Peine

Alfred Jodl est déclaré coupable des faits reprochés et condamné à la peine de mort. Il sera exécuté par pendaison. En 1953 il sera cependant innocenté par le tribunal chargé de la dénazification à Munich, mais cette décision sera annulée par le haut-commissaire américain.